Une « activité musicale » (comme dit l’IRMA) est un parcours parfois semé d’embuche et de tuiles explosées en plein vol par les fusils de chasse de l’adversité (oui je sais les tuiles ne volent pas mais j’aime bien la formule…)

En ce qui concerne Duval Mc, une belle tuilasse d’un sympatique level est survenue en cette belle et douce année 2018… On s’est fait carotte 2000 balles! Ça parait pas grave comme ça bien sûr mais pour nous c’était juste plus du tiers du budget! J’en ai encore les boules… C’est pas une tragédie ni même une « trahison » dont j’aurais pu apprendre quelque leçon de sagesse ou quoi, non, une stupide escroquerie aussi bête qu’un clic de validation d’un virement bancaire… Mais laissez-moi vous raconter la fumeuse aventure.

L’année 2017 s’achevait par le très beau succès de la campagne de crowdfounding. Cette collecte trépidante, avec ses 19 vidéos en 19 jours, avait pour but de payer la promo d’ « Aucun Rappeur ». J’était trop fier et plein d’espoir, pour la 1ère fois j’allais avoir de quoi financer un peu de visibilité pour une sortie d’album! Je me voyais déjà, porté par un honorable buzz aquis à l’ancienneté, avoir plus de viewers, de proposition de dates etc…

Début 2018 on avait donc des thunes à mettre sur ce nouvel opus « Aucun Rappeur » et on a pu payer, comme on vous l’avait promis, la graphiste, des affiches, 2 clips et diverses choses qui coutent diverses sommes… Et parmi ce budget d’album honorable (mais très loin du niveau d’un label ou d’une major), nous avions prévu d’embaucher un chargé de com. En novembre 2017, après avoir publié l’annonce dans Facebook (erreur que je vous recommande de ne pas faire), nous avons été contacté par une personne, dont je tairais le nom ici, pour commencer à bosser, en tant qu’attachée de presse/chargée de com, sur cet album pour lequel j’avais taffé… disons-le simplement, comme un enfoiré pendant 2 ans et demi, à me lever à 4h du mat toutes les semaines, à peaufiner les textes et les mixs jusqu’à pas d’heures…

La personne en question, dont j’avais pourtant eu un écho plutôt favorable, n’était pas du milieu de la musique mais, prétendait avoir fait partie de la com du candidat Mélenchon aux élections et m’avait l’air d’avoir un bon réseau… Cette fille (Alors je vous rassure tout de suite, il s’agit pas de Sophia Chikirou!), avait l’air très motivée, dynamique et on a rapidement commencé à plancher sur la réalisation du dossier de presse… dont j’ai dû tout ré-écrire (déjà, une attaché-de-presse qui utilise 3 fois le verbe « découvrir » dans la même phrase c’est louche…). En ajoutant à ça 3 publications facebook qui se courent après, et les quelques discussion au tél qu’elle a bien voulu m’accorder entre 2 métro… c’est à peu près tout ce qu’elle a fait…

Le 12 Mars 2018, mon 3ème album autoproduit « Aucun Rappeur » sortait dans l’indifférence générale sur toutes les plateformes digitale (itunes, amazon, fnac, deezer, spotify…) en sortie digitale et en CD sur notre boutique et sur mes concerts. Bilan de la promo une semaine après la sortie: aucun article de presse, aucune radio, aucun média, aucun blog, aucune webTV, aucune chaîne YT de musique, aucune TV, aucune personnalité en soutien… zéro pointé, « fanny sous le baby », wellou dans ta face mon vaillant et vieillissant MC! Précisons que pour mes deux précédents albums, avec zéros thune on a eu des radios/tv nationales, des dizaines de chroniques, plein d’article et même une couv’ à 100 000 expl (longueur d’Ondes). Du coup, moi qui sortait de deux résidences éreintantes et d’une bonne grosse maladie, genre la grippe+++ ayant éradiqué les mammouth de la surface terrestre, j’attaquais les concerts de sortie d’album avec cette situation à gérer…
On a payé 2000 balles une chargée de com qui n’a rien fait. Oui, on l’a pas vraiment mérité mais c’est arrivé…

Je me revois encore entrain de faire le dernier virement après qu’elle m’ait appelé, un mois avant la sortie de l’album, me disant qu’elle allait être interdit bancaire et qu’elle avait vraiment besoin de ces sous… C’est précisément là que j’ai été au niveau le plus zéro de la vigilance, alors que j’aurais pu déduire déjà, que rien n’allait se passer pour la promo de mon album… Un mois après la sortie, un pote journaliste nous a un peu sauvé en nous dégotant, en toute gratuité, des articles(La Provence, 20mn…), une radio (Maritima) et un passage TV, au mois d’avril.

La phase qui suit à été une longue tentative d’obtenir un remboursement de notre peu scrupuleuse amie de la France Insoumise. Je lui ai écrit des dizaine de mails, téléphoné, textoté… impossible d’obtenir la moindre restitution de la somme. Je dois vous avouer ici que je suis passé par des moments d’énervement et de sentiment d’injustice proche d’une certaine forme de haine à l’encontre de cette personne…
C’est pas glorieux mais ça me fais du bien de le raconter enfin. J’ai attendu très longtemps avant de raconter cette histoire publiquement. Pendant plusieurs mois j’avais envie de balancer son blaze sur les réseaux pour qu’elle soit un maximum blacklisté de partout mais… est-ce qu’elle m’avait pas déjà fait perdre tellement de temps? Est-ce que ça en vaut la peine? En vrai je pouvais m’en prendre qu’à moi-même. Si quelqu’un n’a pas été pro dans l’histoire c’est d’abord moi.

Moi je fais mes prods, mes couplets, mes répets, mes ateliers d’écriture avec mes cérébraux-lésés ou mes primo-arrivants, mes heures de route pour aller jouer à l’autre bout de la France, mes planning… Je fais les choses, souvent dans le désordre, souvent de manière incomplète, parfois avec de la réussite, parfois à bout de bras. J’ai beaucoup de difficulté à déléguer et quand je bosse avec quelqu’un c’est qu’avec des gens très polyvalent et talentueux que ça marche. Cette histoire d’arnaque m’a touché jusqu’à l’écœurement, beaucoup trop par rapport à ce qui c’est passé, c’est des choses qui arrive à tout le monde mais moi ça m’a affecté plus que de raison, peut-être parce que c’est venu piquer là où ça fait mal, sur des difficultés que je traine depuis longtemps avec la capacité à faire confiance, à déléguer… Je sais pas.

Voilà, c’était important pour moi de partager ça avec vous, je suis content de le faire en ce trop doux 22 octobre 2018, plusieurs mois déjà après que ça se soit passé, je n’ai rien contre cette personne, je pense pas qu’elle ai profité d’une belle manière de cette somme qu’elle nous a volé à nous et aux 154 contributeurs du crowdfounding mais je ne lui souhaite aucun malheur particulier.
Pour moi la plus belle des vengeances sera de continuer à œuvrer ferme, un point c’est tout.
Fuego!

3 thoughts on “Faut que je vous raconte la galère qu’on a eu…

  1. yes Pierrot le nouveau Mc est là ,fuego , allumer le feu, jump … ne lâche rien tu as un très bon album . Tonton Chris

  2. eh beh.
    bravo pour cette désabusion non rancunière. (Plaie d’argent n’est pas mortelle.)
    NB j’étais arrivé trop tard pour la collecte, crowdfunding bouclé => j’ai promis de t’acheter le CD plein-pot ; pour le coup je t’en prendrai 2 ou 3 pour offrir.
    Verrai dans tes liens s’il y a livraison sans trop de problèmes vers BruxHell.
    Mais baille-ze-ouai : as-tu déjà reçu une commande pour la distro du Ciné-Nova ? Tu sais que t’as une belle brochette de fans dans leur réseau. Si tu les a pas encore démarché, je peux faire suivre, et éventuellement mettre un peu la main à la pâte…

  3. Salut Duval MC,

    Je n’avais pas suivi cette histoire, j’avoue écouter tes albums régulièrement et je n’avais pas pris la mesure du « désert médiatique » qui avait entouré la sortie de ton dernier très bon album.

    Je t’ai découvert il y a quelques temps lors du festival Terres de Résistance à Martigues et j’avais pris une putain de claque lors de ton live, tout était parfait, les textes, le flow, l’univers, la présence sur scène.

    Depuis je me suis offert tous tes albums et je me régale.

    Lâche rien, tu as un talent de dingue et ce dernier disque est parfait. On espère qu’il va continuer son chemin et trouver son public.

    D’ici là j’espère avoir le plaisir de te revoir sur scène pour me régaler sur ta prestation.

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *