La Coupe à la Waddle

(Paroles : Duval MC/ Musique : Duval MC)

C’était la grande époque, on était petit
L’été, la musique, les tongs et les yétis
Onze ou douze ans et pas de poil au torse
Entre les darses à Fos à force l’œil s’exerce pas
Sur les cuves de fuel mais
Sur l’allure des filles qu’on voyait, on aimait
Rire de leurs appareils dentaires, de leurs postérieurs
De leur nez de travers
Pourtant Dieu sait qu’on aurait dû se taire
Car pour le bon goût le plus élémentaire
Nous accusions déjà un sérieux retard
A cause d’une coupe de lascar
Dure à décrire, je crois que c’était la pire
C’était la hchouma, la honte, mais wallah je’te jure
Que j’étais loin cousin, d’être le seul
A porter la coupe à la Waddle

Tu sais le style fatal
C’est la coupe à la waddle
La dégaine qui plaît aux femmes
C’est la coupe à la waddle

Je me souviens de ce fameux jour de malheur
Où ma mère m’emmena chez le coiffeur
Où je m’assis dans le fauteuil noir en cuir
Avant de voir s’évanouir mes espoirs de séduire
« Alors la coupe à la Waddle » dit la coiffeuse
Comme une évidence venimeuse
Et avant que je réponde je la vis faire
La brosse au-dessus les cheveux longs derrière
J’étais déjà pas au top de l’esthétique
Mais là mon look était problématique
La coupeuse de tifs a pris son chèque
Mes flirts à venir étaient voués à l’échec
La champions’ league on l’a gagné, c’est vrai
Mais à quel prix, car on n’a pas épargné
La jeunesse provençale du style de son idole
J’ai nommé la fatale coupe à la Waddle

J’ose à peine imaginer les rues si nous avions eu
A l’OM Valderama
Où si Ribery s’était fait les couettes
Ce serait la cata, l’outrage à magistrat
C’est vrai qu’on aime les coupes qui se voient
Pas celles qui se noient dans la foule et moi
Je n’y ai pas coupé mais pourquoi 
La mode ne va qu’a celui qui la conçoit
Celui qui la suit n’a plus qu’à se manger les doigts
Alors en guise d’épilogue à la nostalgique analyse
De la plus grande crise capillaire des nineties
Je dirais qu’il est vain de recopier
Qu’a rester soi-même on a tout à gagner
J’approche de l’âge adulte plus vite qu’on le dit
Et je sais qu’y a pas que la dégaine qui donne du crédit
Mais maintenant que s’éloigne en moi le collégien
Je me dis qu’en fait j’aimais bien

No comments yet.

Leave a Reply

Spam Protection by WP-SpamFree