Mémoire Mauvaise

(Paroles : Duval MC /Musique : Duval MC – Romain Castéra)

Amnésie lâche collective, presque addictive
On lâche la barre on part à la dérive
Nos cerveaux que des menteurs lessivent
Ont mal à l’honneur quand le souvenir arrive
Il faut bien vivre mais l’autre rive crève
Au lieu d’ouvrir le dossier on nous sert des brèves
L’avis de têtes à claques gavées par les grèves
De l’info pour faire diversion sans trêve
Mais le navire a des trous dans la cale
Des brèches sévères où le colon empale
Sur ces crimes on déploie des rideaux
Mais gare, car le bateau se remplit d’eau
D’une tactique à l’autre le mental dénie cette
Immonde trace des textes
Mais tout ça s’éclaircit toujours
Quand la main lâche ce qui la brûle

Mémoire mauvaise le temps passe
Mémoire mauvaise signe ton score
Choisis plus les chapitres et donne ce que tu gardes secret
Paie ton scandale avoue tes méfaits
Le bateau coule il a la coque fendue
Le bateau coule il est perdu
Mémoire mauvaise, dis tes méfaits ou mets
Ton dernier coup de fouet

C’est les premiers pas en terres indigènes
Des catholiques et des protestants viennent
Pavés des bonnes intentions du début
Ils disaient apporter la parole de Jésus
Jusqu’à l’heure de l’ère industrielle
Des besoins illimités de la métropole
Plus question de convertir les âmes
On se mit à dire qu’ils n’étaient pas des hommes
Et ce fut: chaînes et coups de fouets, travaux forcés
La mise à mort menaçant l’ouvrier
Commerce d’esclaves et caution morale
On admit l’horreur comme tout à fait normale
Darwin, Gobineau mettant la science à leur sauce
Le racisme était une théorie en place
La bourgeoisie d’Europe allait prospérer
C’est loin d’être fini que faut-il espérer ?

Sait-on qu’on a saigné les colonisés ?
Au nom de l’Evangile on a mutilé
Sait-on vraiment ce qui a pu se passer,
Le pourquoi du comment des atrocités ?
Peut-on vivre longtemps dans la négation ?
Pourquoi parler de civilisation?
Expliquez ce qu’étaient les travaux forcés
Tous les membres coupés, les filles violées
La chicotte et les camps de concentration
Les vols, et les plans d’extermination
Pourquoi vouloir ainsi tenter d’oublier
Les récits de traites en bateaux négriers?
On nous dit que ces crimes sont révolus
Pourtant l’exploitation ne s’arrête plus
Les grandes firmes pour produire en secret
Se servent de la misère qu’elles-mêmes créent
Jamais nous ne pourrons le réaliser
Ni même envisager de cicatriser
Tant que les mensonges du présent seront
Irrémédiablement enfouis dans notre

(refrain)

No comments yet.

Leave a Reply

Spam Protection by WP-SpamFree