Paye ton pas Apache

(Duval Mc / Imhotep)

Ma mala ma ma marche paye ton pas à pas Apache
Si tu ne veux plus de soucy paye ton pas à pas de Sioux
De ghettos en bourges bourgades ou de gare en gare ou de bord en bord
C’est taré comme c’est la libertad même dans un sale décor
L’art de la ballade en gambade est l’ami d’une mémoire à délier
Y’a rien qui ne marche mieux sur terre qu’une bonne paire de pieds
Non rien ne me dit pardi dans ces maudits jolis bolides
Je les laisse aux bolosses effrayés par la libido vide
Je suis né avec ce que n’ont pas les coupées poupées russes
J’ai deux jambes efficaces et oui je leur dédie ce seize
L’aventure jumpe le quotidien quand tu rends tout partout lointain
Alors Paye ton pas d’apache mutin c’est un bon délire certains
Font des bornes et des bornes et des bornes pour être enfin seul
Moi sans balises ni valises je fais mes randos de Peul
Que la nuit soit mistraleuse ou que la lune brune grille
Paye ton trajet de Cheyenne jusqu’à ce que tes ampoules brillent

(Refrain)
Ma mala ma ma marche paye ton pas à pas Apache

T’as essayé l’avion et son vétuste fioul fossile
T’as testé les rames et les bus et leurs odeurs de malles
T’as eu des fois du bol en ne mourant pas sous de la tôle
Échangerais-tu l’art de la marche pour une technique de crawl
On hérite à la naissance d’un squelette et sa viande
Que l’on met des années à mouvoir à la manière d’une dinde
A quoi bon avoir appris en peinant les techniques piétonnes
Si l’autochtone te réclame de ne te déplacer qu’en tonne
Pas de végétaux fruitiers ni de bassin dans les ruelles
Pas de tapis de verdure aérant la vie des halls
Nos villes idéales dégueulent de milliers de véhicules individuels
Je n’échangerai la marche contre aucune technique de crawl
Non ne me dis pas que t’as pas fais le tour des moyens d’aller là ou là
dans tous les cas t’as toujours des catas ou tu te dis mama mia houla
Je me passe bien de casquette de sac, de caisse de sape classe
Mais non ne me demandez pas d’abandonner mes deux godasses

(Refrain)

A ceux qui disent « Duval mytho tu nous fais marcher »
Je suis bel et bien piéton comme un savant chameau sachez
Que je nique mes semelles en trois mois comme un harraga
Que je trace ma route acrobate entre les agrégats
Je ne suis ni A+ ni B- ni AB+ ni O-
A55 est mon groupe sanguin frangin
Arles-Fos à patte ou de porte à porte à Port de bouc
J’arpente le 15ème du plan d’Aou à la Pelouque
Et si tu dois retenir un truc c’est que le trésor
C’est pas d’apprécier l’arrivée mais plutôt le parcours

(Refrain)

(Duval Mc / Imhotep)

No comments yet.

Leave a Reply

Spam Protection by WP-SpamFree