Si tu vois le Père Noël

(Duval Mc / Duval Mc)

L’hiver tombe sur nos contrées
Le soleil est bas, les arbres ont maigri
On voit apparaître au-dessus des fenêtres
Une marionnette rouge à barbe d’ancêtre
Les gamins d’Occident
S’ils ont été gentils auront plein de cadeaux
Mais ce personnage qui paraît tendre
Où est-il de janvier à décembre ?
Toute l’année il fait fabriquer ses cadeaux
Par des ouvriers de dix ans en entrepôt
Qui pour faire ce qui finira sous le sapin
N’iront jamais à l’école et ne liront rien
Pour s’accaparer les matières premières
Le père Noël entretient la corruption et la misère
Dans ses anciennes colonies
Où il a toujours les meilleurs prix
Le pétrole qui fait ce qu’il plastifie
Finit des fois dans la mer sans qu’on s’en méfie
Et quand il sert à livrer les joujoux par milliers
Il dérègle le climat du globe, on dit
Qu’il passe par tous les toits mais
Dommage qu’au Burundi y’ait pas de cheminées

Si tu vois le père Noël mets lui des coups de semelles
Fous-le dans sa hotte et mets lui des calbottes
Fais-lui manger sa fausse barbe égorge ses rennes
Et préviens cet escroc qu’il est bon pour la géhenne

Père Noël distribue les boites de chocolats
Les tranches de saumon, les blocs de foie gras
Ce père pète les panses des porcs à perpet’
Qui rient comme des morts et appellent ça « les Fêtes »
En novembre il vend des figurines de G.I.
Des tanks et canons pour la marmaille
L’arsenal se collectionne
Les parents qui triment auront-il la maille ?
Voici décembre, c’est parti !
Les Barbies descendent en rappel dans les caddies
Blondes squelettiques ne
pensant qu’au 4×4 de Ken
Et ces jeux vidéos qui tombent de la hotte
Donnent-ils aux ados le sens de la lutte ?
Génération vertueuse en virtuel
Aura-t-elle fait le bien dans le monde réel ?

On ramasse des cadavres chaque matin en Inde
Ça n’empêche pas le père Noël de gaver ses dindes
D’arroser les âmes pour que l’ivresse oublie
Que cinq milliards d’hommes n’ont pas ce mode de vie
Que les brevets de médicaments valent de l’or
Plus de valeur en tout cas que des millions de morts

C’est le pervers Noël et sa supercherie vénale
Te fait supermarcher dans tes hypermarchés
Je le croyais polyglotte et-il complètement bête
Pour ne pas pouvoir répondre à toutes les lettres et les requêtes
Je croirais bien plutôt qu’il préfère les chiffres aux lettres
Les riches aux prêtres et le verbe avoir au verbe être
Homme d’affaire irréprochable cherche personnage impeccable
Avec sentiment charitable pour mascarade en guise de fable
De Saint-Nicolas

Comments are closed.