Aï… One two, one two, ma conscience professionnelle d’idiot brailleur patenté (moi aussi) me pousse à rédiger dans l’urgence (et l’émotion) ce message de remerciement à une belle personne fraichement décédée aujourd’hui. Pour la musique, pour ce métier de dinguo, Aï.
Monsieur Jacques Higelin je vous remercie d’avoir œuvré parmi les fous moins fou que vous. Moi le premier concert que j’ai vu c’était pas Dorothée, ni Diam’s, ni Bigflo et Oli… moi c’était HIGELIN juste… HIGELIN ouais… Trois heures de concert, un excité indomptable à qui on oserait pas attibuer l’adjectif « bondissant » de peur de faire un putain d’euphémisme. J’avais neuf ans et je m’en souviens encore comme un surgissement incroyable. Je n’arrive pas à y croire, ça y est… Jacques Higelin est mort. L’amoureux éperdu, l’idiot du village, le romantique… Vos personnages bâtis au fil de vos albums flotte au dessus de votre imbattable port de tête. En plus d’être l’artiste qui m’a peut-être le plus influencé, vous êtes de ceux qui m’ont donné envie de donner ma vie à la scène, à la musique, au public. Je vous sentais sur le départ mon vieux, c’était pas une grande performance médiumnique de le pré-sentir…un âge conséquent, une vie criée, chantée, braillée sous les feux des génies depuis si longtemps. Je m’amusais même à prophétiser votre dernier salut à l’occasion en sachant qu’un bout de moi-même allait s’envoler avec vous aussi, en sachant que ça allait m’en mettre un coup. L’art de se tromper, de se vautrer, vous l’avez poussé aussi bien qu’un Keaton ou qu’un Chaplin, vous avez fait plein de morceaux moyens, voire carrément raté mais toujours en faisant des grands écart artistique et avec, sur chaque album d’authentiques chef d’œuvre.
Vous faisiez parti de la famille mon vieux, la seule musique commune à tout le monde, que tous mes frères, et mes parents écoutaient c’était la vôtre. Vos sons c’est un accès direct à tant de souvenirs d’enfance. A quel point la musique peut elle faire partie de la vie des gens? On est fait de musique, vraiment, on en est constitué… Vôtre décès me… comment dirais-je…
La gorge serrée, ce 6 avril 2018, je tiens à vous dire merci d’avoir accouché de tant de musiques géniales.

Hasta luego poseur de girouette…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *